Caution ou hypothèque : quelle garantie choisir ?

caution ou hypothèque

Entre la caution et l’hypothèque, le choix peut parfois être cornélien, tant les deux garanties semblent similaires. Ces quelques explications vous aideront à faire votre choix.

Les avantages et limites de l’hypothèque

C’est le mode de garantie de prêt immobilier le plus sollicité. Cette garantie a l’avantage de n’engendrer aucun frais de main levée dès lors que le prêt est remboursé à échéance, tel que prévu dans le contrat signé avec la banque. Cependant, en cas de non-remboursement du prêt à échéances, la banque procède à la saisie du bien immobilier.

De plus, la procédure pour contracter une hypothèque est assez lourde et nécessite des frais d’hypothèques composés de droit d’enregistrement et de la contribution de sécurité immobilière. De plus, l’hypothèque ne peut être établie que par acte authentique c’est-à-dire, uniquement par l’intermédiaire d’un notaire. Ce qui entraîne le payement des émoluments, auxquels il faut également ajouter quelques frais administratifs, en savoir plus sur le site expertcredit.fr.

Les avantages et limites de la caution

La caution est une garantie assurée par un organisme de cautionnement en vue de suppléer l’emprunteur en cas de défaillance de ce dernier, dans le remboursement de son prêt immobilier. Ce système permet à l’emprunteur de récupérer jusqu’à 75 % de sa contribution au Fonds Mutuel de Garantie, en cas de remboursement à terme de son crédit immobilier, à l’échéance de son prêt.

Toutefois, l’organisme de cautionnement prend en compte le profil de l’emprunteur avant de garantir le prêt immobilier. S’il considère que votre profil est à risques, l’organisme vous oriente vers l’hypothèque. De plus, les sociétés de cautionnement ne peuvent garantir les prêts à l’accession sociale (PAS), que dans la limite d’un montant inférieur à 15 000 euros.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*