Troubles auditifs : identifier et traiter la presbyacousie

La presbyacousie est la baisse progressive de l’acuité auditive, qui se fait naturellement en vieillissant. Elle est responsable de 80% des cas de baisse d’audition. En France, entre cinq et six millions de personnes souffriraient de presbyacousie.

Comment identifier la presbyacousie ?

La presbyacousie est progressive et donc assez difficile à identifier. Etant lié au vieillissement naturel du système auditif, elle touche généralement les personnes âgées mais elle peut néanmoins faire son apparition dès la cinquantaine. Une personne de plus de 60 ans sur quatre souffre de presbyacousie, et une personne de plus de 70 ans sur deux. Les hommes seraient toutefois plus souvent concernés que les femmes.

La presbyacousie provoque des problèmes de compréhension car certains sons, les plus aigus, ne sont plus captés par le système auditif. Il sera alors plus difficile de comprendre les chuchotements ou les voix de femmes et d’enfants, qui sont les plus aiguës. C’est encore plus difficile dans un environnement bruyant. En général, la baisse auditive affecte les deux oreilles. Des acouphènes (des sifflements ou bourdonnements) peuvent également l’accompagner.

Des facteurs peuvent amplifier cette baisse naturelle de l’audition comme le diabète, l’excès de cholestérol, le tabagisme, l’hypertension artérielle ou des facteurs génétiques. Le mode de vie joue également sur l’ampleur et la précocité de la presbyacousie. En effet, les personnes fréquemment exposées à des bruits forts (explosifs, machines…) peuvent être plus sujettes à la baisse auditive.

Si la presbyacousie n’est pas diagnostiquée et traitée rapidement, les difficultés d’audition vont devenir plus importantes, les sons graves seront à leur tour plus difficiles à capter et la vie au quotidien sera plus pénible. La difficulté à percevoir les voix, notamment, est le principal problème puisqu’il entraîne un isolement social progressif.

Traiter la presbyacousie grâce à une aide auditive ?

Plus la presbyacousie est détectée tôt, plus ses conséquences néfastes sont limitées. En effet, cette baisse d’audition a la conséquence d’isoler les personnes qui en souffrent, car les efforts pour comprendre les conversations de groupes sont trop importants. Cela peut mener à des symptômes dépressifs. Après 60 ans, il est conseillé de contrôler tous les ans son audition afin de détecter une presbyacousie dès son apparition. De plus, le diagnostic est assez simple à établir grâce aux tests auditifs que pratique le médecin ORL. Vous trouverez sur ce guide de la prévention auditive toutes les informations pour effectuer ce bilan auditif gratuitement.

Après avoir réalisé le test auditif puis l’audiogramme correspondant, le professionnel de l’audition prescrira alors une aide auditive adaptée, qui sera réglée en fonction des fréquences les plus impactées. Mise en place rapidement, elle sera plus efficace et mieux acceptée par le patient. Car le port d’aide auditive nécessite un temps d’adaptation qui sera plus court si la perte auditive est plus faible. A terme, les effets sur la qualité de vie sont indéniables. Malheureusement, aujourd’hui, le taux d’équipement des Français souffrant de presbyacousie en aide auditive est assez faible, que ce soit par manque d’informations ou à cause des tabous liés à la perte d’audition.