SCPI : Quelles perspectives pour 2013 ?

Commentaires fermés sur SCPI : Quelles perspectives pour 2013 ? Ecrit le 1 mai 2013
Dossier : Flux de news Economie
SCPI : Quelles perspectives pour 2013 ?

Les SCPI sont l’un des placements les plus rentables et les plus sécurisés des placements immobiliers, en particulier en temps de crise comme celle que nous traversons actuellement. Après de bons résultats en 2012, que prévoit 2013 ?

Malgré une légère baisse (près de 10 %) des collectes en 2012, on s’aperçoit que les SCPI maintiennent leurs taux de rendement. Effectivement, d’après l’Association Française des Sociétés de Placement Immobilier (ASPIM), le taux de distribution moyen des SCPI en 2012 est de 5,27 % soit une légère hausse, puisqu’elles avaient dégagé 5,23 % en 2011. Les SCPI sont stables, même en temps de crise, lorsque les autres actifs deviennent soit trop volatils comme les actifs financiers, soit trop peu rentable tels que l’immobilier en direct.

Si l’on se penche sur les différentes classes de SCPI, on voit apparaitre d’excellents résultats. Le meilleur est dégagé par les SCPI «murs de magasins», avec une augmentation de 2,80 % des dividendes distribués aux investisseurs par rapport à ce qu’ils avaient perçu en 2011. Les seconds, avec également une belle croissance, sont les SCPI «immobilier d’entreprises», avec une augmentation des dividendes versés de 2,11 %. Enfin, on retrouve sur la dernière marche du podium les SCPI «classiques diversifiées» avec une augmentation de 1,91 % de leurs dividendes par rapport à l’année précédente.

2012 s’est très bien terminée, qu’en est-il de l’année 2013 ? Malheureusement, nous ne pouvons pas encore nous prononcer avec certitude. Le chômage risque d’être de plus en plus important en France, ce qui risque une éventuelle augmentation de la vacance locative. Cette vacance pourrait s’amplifier si les SCPI décident d’augmenter le niveau des loyers pratiqués. En effet, les entreprises sont actuellement fragiles financièrement, et ne pourraient pas supporter de payer trop cher un loyer. Cette technique ne ferait que pénaliser la SCPI et ses porteurs de parts, puisque si le taux d’occupation diminue, les revenus reversés baissent également.

Avant d’investir en SCPI, que ce soit en 2013 ou n’importe quelle autre année, il est très important d’analyser les SCPI et leur société de gestion. Les meilleures seront celles dont les finances sont les plus solides, dont les actifs immobiliers sont de qualité et nécessitent le moins de travaux possible, et bien sûr celles dont la société de gestion est expérimentée.

ad