SCPI : Les différentes manières d’investir.

Commentaires fermés sur SCPI : Les différentes manières d’investir. Ecrit le 20 juin 2013
Dossier : Flux de news Economie
SCPI : Les différentes manières d’investir.

Les placements en SCPI sont de plus en plus prisés par les investisseurs cherchant un revenu complémentaire à un rendement très correct tout en étant sécurisés. Certaines techniques permettent également aux personnes fortement imposées de réduire leurs impôts tout en se créant ou diversifiant son patrimoine. Voici quelques manières d’investir en SCPI, afin de répondre aux besoins de chacun.

Tout d’abord, il faut savoir que les dividendes versés aux investisseurs, sont reconnus comme des revenus fonciers. Ils sont alors soumis à l’imposition sur le revenu ainsi qu’aux prélèvements sociaux de 15,5 %. Il est alors plus conseillé d’investir à crédit, ce qui permettra de déduire les intérêts d’emprunt et de profiter de l’effet de levier.
Il est également possible d’investir en SCPI en démembrement, lorsque l’investisseur est hautement imposé. En séparant la nue-propriété de l’usufruit, la fiscalité n’est plus la même. L’investisseur fortement imposé achètera la nue-propriété, à un prix plus attractif qu’une part entière, et laissera l’usufruit à un de ses enfants ou toute autre contrepartie, pendant une durée de 5 à 10 ans. Durant cette période, il ne touchera alors aucune rente, et bénéficiera d’une réduction de l’ISF.

D’autres manières de bénéficier d’une fiscalité avantageuse existent, est l’investissement de parts de SCPI dans un contrat en assurance vie. De ce fait, les rentes perçues par les SCPI sont directement capitalisées dans le contrat en assurance vie, sous forme de liquidité ou de nouvelles parts de SCPI. La fiscalité ne sera alors plus basée sur l’impôt sur le revenu, mais selon la fiscalité dégressive en fonction des années de détention de l’assurance vie.
Enfin, la loi Madelin permet aux investisseurs exerçant une profession libérale de mettre de l’argent de côté, en prévision de leur future retraite. En effet, n’étant pas salariés, les professions libérales ne bénéficient que d’une faible retraite. Il faut alors la préparer davantage, et un contrat Madelin offre de nombreux avantages dans ce sens.

Les SCPI répondent alors à tous les besoins des investisseurs. Il suffit seulement de savoir dans quel but l’investisseur souhaite acheter des parts : revenus complémentaires, détention de patrimoine immobilier, préparation de retraite ou encore défiscalisation.

ad