Assurance vie, assurance dépendance ?

Commentaires fermés sur Assurance vie, assurance dépendance ? Ecrit le 15 décembre 2012
Dossier : Flux de news Economie
Assurance vie, assurance dépendance ?

Comparer les assurances entre elles est bien souvent une sinécure, quelles sont leurs utilités respectives, l’avantage de l’une par rapport à l’autre, etc. Un des premiers pas vers une éventuelle compréhension, est la définition:

L’assurance décès:

Elle permet d’obtenir la garantie d’un capital pour les proches en cas de décès. Avec la perte en revenu éventuelle, les frais d’obsèques, les droits de succession, cette assurance permet d’alléger le fardeau financier du décès d’un proche.
Le coût moyen des obsèques est de 4 000 euros, on comprend très vite son intérêt.
En termes numéraires, le montant du capital est garanti à partir de 20 000€, et il est possible de souscrire à cette assurance entre 18 et 65 ans.
Accessible aisément par le biais d’une simple déclaration de santé lorsque l’on a moins de 45 ans, le montant maximum est de 50 000 euros.

L’assurance vie

Véritable enveloppe fiscale où l’on peut placer son épargne, un capital déjà acquis, la rentabilité de ce contrat dépend directement des produits que le souscripteur choisit d’utiliser dans cette enveloppe. Ces produits vont de l’OPCVM à la part de SCPI en passant par les fonds euros et les produits structurés.
Avec une fiscalité dégressive intéressante, l’assurance vie dépendance permet au bout de 8 ans d’avoir un abattement de 4600€ ou de 9200€ (seul ou en couple) sur l’imposition de la plus-value. Le montant restant est lui imposé à la CSG et CRDS à hauteur de 15,5% auxquels s’ajoutent 7,5%.
En matière de transmission de patrimoine, l’assurance vie fait office de «chevalier blanc». Dans le cas d’un capital inférieur à 30 500€ la personne nommée dans le contrat comme bénéficiaire n’aura aucun droit de succession à régler. Dans l’hypothèse supérieure, les droits de successions s’appliquent sur le supplément versé après les 70 printemps de la personne assurée. Lors d’un contrat de plus de 152 500 euros, l’imposition est de 20%.

L’assurance dépendance

Ce contrat prévoit le versement de prestations sous la forme de rentes ou bien d’un capital en cas de perte d’autonomie de l’assuré. La souscription peut s’effectuer entre 18 et 77 ans, et le contrat permet ainsi de protéger son entourage contre le fait de devoir prendre en charge le financement de sa «dépendance».

Complémentaire, ces 3 contrats le sont de manière évidente. Assurance décès, et dépendance permettent de se protéger contre des évènements malheureux, l’assurance vie quant à elle permet de profiter d’un rendement. Une combinaison intéressante.

ad