Pour un monde plus beau

La Fondation Maurice Amon est une double fenêtre. Sur l’Art et sur l’Afrique. Sur le beau et sur l’avenir. Sur la jeunesse et ses promesses.Mais plus qu’un regard, elle est une manière de travailler, résolument inscrite dans la durée. Mieux que des projets, elle soutient des trajets.

Des trajectoires individuelles d’abord, celles de jeunes artistes, du monde entier, que la Fondation ne se contente pas d’exposer. Elle accompagne dans le temps leur éclosion, leur cheminement et leur épanouissement dans leur travail de création. C’est ainsi qu’elle a soutenu l’exposition AD Matières d’Art , non comme un aboutissement, mais comme le début d’une collaboration avec 4 jeunes artistes issus des métiers de la décoration.

Des trajets collectifs ensuite, ceux de communautés entières, en Afrique, en contribuant à développer tout à la fois l’esprit d’entreprise, la formation et la conscience des enjeux environnementaux. En témoigne cette action de la Croix-Rouge monégasque au Burkina Faso, soutenue par la Fondation, qui englobe formation, photovoltaïque, accès à l’eau et écotourisme.

La formation et l’éducation sont de fait les maîtres-mots de la Fondation, révélateurs de ce souci de semer plutôt que d’agir au coup par coup. Former et éduquer jusqu’aux publics, pour qu’ils soient aussi davantage sensibles à cet art contemporain toujours en mouvement, stimulant, et rebelle aux carcans esthétiques ou politiques.

C’est pour cela que la Fondation Maurice Amon a facilité la réalisation de l’exposition du dissident chinois Ai Weiwei à Jérusalem. Et c’est aussi pour cela qu’elle existe, tout simplement. Pour incarner sa propre devise, qui veut que « l’art inspire l’art ». Ce qui pourrait se traduire par « le beau appelle le beau ». Un message de son fondateur mécène, pour inspirer notre époque.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*