Le printemps, on se remet au Golf, au Québec !

Commentaires fermés sur Le printemps, on se remet au Golf, au Québec ! Ecrit le 8 mai 2011
Dossier : Flux de news Loisirs
Le printemps, on se remet au Golf, au Québec !

L’hiver vient de se terminer, vous êtes rouillé et vous savez que vous avez perdu votre swing de l’été passé dont vous étiez si fier! Reprenez-le avant d’aller jouer sur le terrain afin de ne pas nuire à votre handicap!

Les terrains de pratique de Golf sont là pour cela! Il est possible d’avoir accès à un de ses terrains pour moins de 7 $. Par exemple, à l’université Laval, on vous offre un terrain de pratique ouvert dès le 29 avril ce qui vous donne assez de temps pour une remise en forme! Une soixantaine d’espaces sont disponibles pour vous et cela jusqu’à 22 heures au plus tard! Un certain nombre de ces espaces sont situés dans un espace de gazon naturel contrairement à la majorité qui est composée de gazon synthétique. Par contre, si vous êtes un aimant de gazon naturel, il se peut que vous soyez obligé d’attendre un peu avant de pratiquer puisque ces espaces sont souvent très convoités. Vous pouvez également regarder du côté des magnifiques terrains de golf du club de golf de Saint-Laurent et du club de golf de Charny (près de Québec également). Autrement, plusieurs terrains de golf à Québec sont à votre disposition tout l’été.

Parmi les différents avantages offerts par le champ de pratique du Peps de l’université Laval, on retrouve la possibilité de prendre des cours privés avec l’un des professeurs expérimentés.

Si le beau temps n’est toujours pas au rendez-vous, il vous est toujours possible d’aller pratiquer à l’intérieur! Des simulateurs de Golf vous permettront de pratiquer, et ce, beau temps mauvais temps. Ces simulateurs sont de plus en plus populaires. On peut les retrouver à des endroits spécialisés pour cela, ou tout simplement dans bars. Étant plus accessible dans des bars, cette activité se fait connaître de plus en plus!

Sinon les terrains de mini-golf intérieurs sont toujours là pour dépanner une envie soudaine. D’ailleurs, on en retrouve un à l’intérieur des galeries de la capitale.

ad