Le camping sauvage en forêt

Pour profiter encore à fond du beau temps, les dernières semaines de la saison estivale sont les périodes idéales pour programmer avec votre famille et vos amis des campings sauvages dans la forêt.

Quelle est la distinction entre camping sauvage et bivouac ?

Fasciné par les grands ruminants cervidés, vous rêvez d’observer ces animaux dans leurs milieux naturels. Si l’on se fie à un article publié par Croc-Blanc Aventure, c’est tout à fait possible dans les forêts françaises. Qui plus est, les mois de septembre et octobre correspondent à la période de leur saison des amours. Non seulement vous pourriez les admirer de près. Mais vous pourriez également écouter leurs brames.

Ainsi, pour observer ce rituel amoureux exceptionnel, la meilleure des solutions est de camper sur place. Attention toutefois à bien faire la distinction entre camping sauvage et bivouac. En effet, quand bien même les deux consistent en l’installation d’un campement, le bivouac n’est qu’éphémère et ne dure généralement qu’une nuit alors que le camping peut se prolonger jusqu’à plusieurs jours.

Quelles sont les règles à respecter ?

Quoi qu’il en soit, tout campeur est tenu de respecter les législations et les règlementations en vigueur, particulièrement pour les personnes qui sont venues sur place avec un véhicule motorisé. Ainsi, une fois que vous avez défini votre destination, la première démarche à faire est de vous renseigner auprès de votre mairie si le camping y est possible.

À titre informatif, il est totalement interdit de camper dans les réserves naturelles, ainsi que sur les sites classés et protégés. D’ailleurs, c’est également proscrit au bord des plages. Enfin, bouteilles vides, restes de nourritures, ordures… Au moment de partir, ne laissez rien trainer, ramassez tout.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*